• Publication
03-03-2014

TRAVAIL SOCIAL sans FRONTIERES

Vient de paraître :

"Le voisin inconnu : le travail social en perspective franco-allemande", Le sociographe 2017/5 (N° Hors-série 9), 224 pages.Sous la direction de Guy Schmitt, formateur enseignant et de Bruno Michon sociologue, chargé de recherche et développements, tous deux à l’École supérieure en travail éducatif et social de Strasbourg. Résumé et mots-clés.

 

 

• D’un réseau d’acteurs en travail social à une coopération institutionnelle. Un parcours complexe
Article de Béatrice MULLER, Martin BECKER, Rudi WAGNER, publié dans : Angeliki Koukoutsaki-Monnier, Identités (trans)frontalières au sein et autour de l'espace du Rhin supérieur, Presses Universitaires de Nancy, 2014.

identites (trans)frontalieres

 

L’article est le fruit de nombreuses années de coopération et de partenariat entre l’Ecole Supérieure en Travail Educatif et Social (ESTES) de Strasbourg et la Haute Ecole Catholique en Travail Social de Fribourg-en-Brisgau.

Les auteurs, Béatrice MULLER (directrice générale de l’ESTES), Martin BECKER (Responsable de la licence en travail social à la KH Freiburg) et Rudi WAGNER (travailleur social vacataire  à l’ESTES), rendent comptent de la diversité des facettes du travail social transfrontalier entre l’Alsace et le Bade-Wurtemberg.

Tous trois, à partir de leur histoire, responsabilités et engagements respectifs, témoignent des incidences que les actions de mobilité et d’échange peuvent avoir sur les parcours des apprenants et des formateurs, contribuant ainsi à la construction d’une identité (trans)frontalière du travail social.

Informations complémentaires sur le site partenaire de la KH Fribourg.

Parmi les activités qui réunissent  l’ESTES et la KH Freiburg, citons :

  • Le Programme RECOS de la Confédération des Ecoles Supérieures en Travail Social de la Regio, présidé par Béatrice MULLER
  • Le réseau EUROSOCIAL, présidé par Rudi WAGNER, qui permet à renforcer les liens entre les travailleurs sociaux dans la région de Strasbourg-Ortenau

 

TRAVAIL SOCIAL sans FRONTIERES : innovation et adaptation
ouvrage de  Philippe Hirlet, Jean-Louis Meyer, Yvette Molina, Béatrice Muller, UNAFORIS aux Editions EHESP juin 2013

 

 

 

Cet ouvrage rassemble les travaux présentés lors de la 2e biennale de l'UNAFORIS qui avait pour thème les enjeux de l'internationalisation du travail social. Sociologues, psychologues ou cadres d'instituts de formation en travail social montrent comment l'ouverture à l'international, accélérée par la mondialisation, permet de développer les démarches interculturelles, modifie les pratiques formatives et professionnelles et renforce notamment la nécessité d'harmoniser les instituts de formation au niveau européen.

La première partie de l'ouvrage compare les pratiques en France, en Allemagne, au Québec, au Luxembourg, autour de la coopération internationale, de l'accueil des migrants ou des services de care.

La deuxième partie est axée sur des expériences de coopérations, la construction de réseaux et de partenariats pour faciliter la mobilité des étudiants et les approches interculturelles.

La troisième partie s'intéresse aux enjeux de la professionnalisation dans le contexte international, notamment autour de la question de l'harmonisation des diplômes et formations en Europe et des partenariats avec l'Université

 

Coopération transfrontalière sur les formations en travail social de la REGIO
dans la revue REGIO BASIIENSIS Septembre 2013

 

Zusammenfassung
Wissen gilt als entscheidende Ressource Ar die zukünftige Leistungsfdhigkeit der Schweiz und ihre Positionierung im internationalen Wettbewerb. Entsprechend richtet sich die Schweizer Poli¬tik aufdie Fôrderung wissensintensiver Bereiche in Wirtschaft und Bildung aus ; der Kanton Ba¬sel-Stadt nutzt bei der Entwick-lung seine Grenzlage. Dabei ist beobachtbar, dass sich die nahelie¬genden Gemeinden in Deutschland und Frankreich seit geraumer Zeit stâdtebaulich auf den Wis¬sensstandort Basel ausrichten. In der Kernstadt selbst werden Gegenbewegungen wahrgenom¬men, die Themen wie Verdrângung und Heimatverlust portieren. Die angemessene Berücksichti¬gung von Zielen sozialer Gerechtigkeit im raumplanerischen und stâdtebaulichen Fârderpro¬gramm der Wissensgesellschaft wird damit zu einer zentralen Aufgabe von Politik und Verwal¬tung.