E

ECTS : european credits transfer system

Le système européen de transfert et d’accumulation de crédits (ECTS) est un système européen de reconnaissance des prestations d’études (théorique et pratique) qui permet également de les transférer et de les accumuler. La mise en ECTS des formations a pour objectif de favoriser la mobilité intra européenne et entre formations professionnelles et universitaires des étudiants et professionnels en travail social.

Les crédits sont délivrés aux formations de niveau III et au-delà. La mise en ECTS consiste en une modularisation des contenus de formation, modules auxquels sont affectés un certain nombre de crédits. Le volume global de crédits affectés à un diplôme et à la formation correspondante est calculé en fonction de la charge de travail nécessaire à l’étudiant pour atteindre les compétences visées.

L’affectation des crédits est, en conséquence, fondée sur la charge de travail des étudiants incluant toutes les activités d’enseignement (cours, TD, TP, séminaires..), toutes les formes d’enseignement (présentiel, ouvert, à distance, en ligne…), les stages, le temps dédié aux évaluations et le temps de travail personnel.

Éthique

L'éthique est pensée et perçue comme l'art et la manière de régler et diriger sa conduite. Elle fait réfléchir sur le rapport qui existe entre les hommes et le monde, elle permet d'interroger les finalités du décideur et les degrés de liberté et de responsabilité des acteurs impliqués dans un projet. Elle se pose aussi bien en terme de comportement personnel que de méthode ou de comportement collectif. Elle vise une recherche de repères communs dans la solution de problèmes, dans la société pluraliste où les comportements, les valeurs et les normes varient d'un individu à l'autre.

Au sens de Paul RICOEUR : « L’éthique, c’est le désir d’une vie accomplie, avec et pour les autres ; dans des institutions justes. » Évaluation : Action d'apprécier, à l'aide de critères définis préalablement, l'atteinte des objectifs pédagogiques et de formation d'une action de formation. Cette évaluation peut être faite à des temps différents, par des acteurs différents (stagiaire, formateur, entreprise cliente...). On distingue, par exemple, l'évaluation de satisfaction, l'évaluation du contenu de l'action de formation, l'évaluation des acquis, et l'évaluation des transferts éventuels en situation de travail. (AFNOR)

Expérience

Savoir ou connaissance élaborés à partir d’expériences diverses, alliées à la réflexion et à l’intuition « ...la notion d'expérience recouvre aussi bien le fait d'éprouver (ou de vivre), que la situation (ou l'évènement) éprouvée ou vécue, ou encore le savoir acquis par ce moyen. La situation se réfère à la singularité, par opposition à la généralité ou à la banalité. Le savoir se réfère à une capitalisation de ce qui a été appris de la situation. En effet, avoir de l’expérience c’est avoir vécu des situations, dans le cas de l’expérience professionnelle des situations professionnelles, mais c’est avant tout en avoir et en savoir tirer des leçons [...] L'expérience est [...] aussi bien l'événement que le vécu de cet événement. L'expérience constitue une base, plus ou moins fiable pour le savoir. »

Angeline AUBERT-LOTARSKI, « L'expérience professionnelle : une condition de professionnalisme ? » Le point de vue des sciences de l'éducation. Expertise sociale L’expertise sociale est au centre d’une constellation de notions tels le sens, les objectifs, les postures, les méthodologies et stratégies. La fonction d’expertise suppose la capacité à donner son avis, au regard de connaissances, en prenant en compte la complexité de la situation(s) dans un environnement donné. Elle permet l’élaboration d’une co-évaluation (situation individuelle) ou d’un diagnostic partagé (situation collective). Il s’agit donc d’une capacité à s’engager à partir d’une capacité à évaluer. Il s’agit d’une capacité d’expertise référée à une fonction et non d’un statut d’expert.