Fausses idées sur l'entrée en formation

Idées reçues

 

Plus je suis jeune, moins j'ai de chances pour entrer en formation. FAUX!

L'entrée en formation requiert une maturité humaine, une motivation et une appétence pour les métiers du social, le fait de partager les valeurs du social, la volonté de découvrir et connaître les institutions et bénéficiaires du social, la curiosité intellectuelle de s'informer sur les compétences requises par le métier visé.

Seules les personnes ayant suivi une préparation au concours peuvent passer avec succès les épreuves de sélection. FAUX!

Prendre part à une préparation au concours peut aider certains candidats à l'entraînement à l'épreuve écrite. Celle-ci toutefois n'est pas obligatoire, pour peu que le candidat fasse preuve d'intérêt et de curiosité pour bien préparer sa démarche et être en mesure de motiver son choix. Une attention à l'actualité sociale, une découverte des référentiels de compétences métiers, une lecture attentive des dispositifs de formation sont autant d'occasion pour se préparer aux épreuves d'admissibilité (épreuve écrite) et d'admission (épreuve orale). En fonction des candidats, certains auront peut-être intérêt à travailler leurs compétences à l'écrit; d'autres au contraire de s'entraîner à organiser leurs idées dans un entretien à l'oral. N'hésitez pas à solliciter un professionnel du travail social pour être en mesure de mieux vous orienter.

Si je suis sur la liste d'attente et/ou liste d'aptitude, non seulement je n'ai guère de chance d'être appelé mais j'aurai en plus des difficultés pour suivre la formation. FAUX!

Etre sur liste d'attente ne signifie nullement pour vous que vous aurez plus de difficulté à suivre la formation. La liste d'attente est un classement qui hiérarchise les candidats en fonction des notes obtenues à l'épreuve orale. L'établissement de formation fait soit entrer une personne dans le cadre des places financées par la Région (quotas), soit parce que celle-ci a pu bénéficier du financement de sa formation par une autre voie (ex. employeur, apprentissage). Indépendamment de votre position sur la liste d'aptitude, si vous ne pouvez pas entrer en formation parce que le nombre des places prises en charge par la Région sont prises, vous pouvez toujours chercher un employeur susceptible de vous prendre par la voie d'apprentissage (pour les moins de 26 ans).

Si j'ai échoué à l'épreuve d'admissibilité et/ou d'admission, c'est que je ne suis pas fait(e) pour être travailleur social. FAUX!

L'épreuve écrite d'admissibilité vise à vérifier que vous avez les capacités à suivre des études supérieures. Elle vient confirmer votre niveau de fin d'études secondaires et vérifier, à travers un exercice littéraire (résumé, commentaire) vos motiviations pour les métiers du travail social (valeurs, culture générale).

L'épreuve orale d'admission vise à confirmer en présence de professionnels vos motivations et l'argumentation de votre orientation. La note obenue à l'écrit ne présage en rien des résultats que vous pouvez obtenir dans le cadre d'un entretien oral. Dans les deux situations, il est préférable de se préparer par avance et de s'informer sur le métier envisagé et les modalités de formation mises en place par l'établissement de votre choix.

Si vous n'avez pas pu passer avec succès l'une ou l'autre des épreuves, ou si vous étiez sur la liste d'attente mais n'avez pas été appelé(e) par l'établissement de formation, pourquoi ne feriez-vous pas une année de service volontaire européen? Si vous avez de bonnes connaissances en allemand (B2), l'ESTES eut vous aider à trouver un stage en Allemagne dans l'attente d'entrer en formation à l'ESTES ou au sein d'une école en Allemagne. Dans ce cas, merci de contacter la direction des études de la formation initiale pour plus de renseignements.

 

Rubriques: